Hantée

Par la fenêtre, elle guettait. Elle cherchait une issue. Un passage, vers ailleurs. Les carreaux étaient brisés, mais elle était incapable de s’enfuir. Fuir cette maison, disparaître. Quelque chose la retenait. La lumière du dehors était belle à regarder. Mais à l’intérieur, l’obscurité était rassurante. Les livres jaunis qui jonchaient le sol lui étaient familiers. Elle aimait les mots sur leurs pages. Le bois qui craque et le vent qui siffle lui tenaient compagnie. Une compagnie apaisante. Alors que dehors, le monde hurlait.

Dehors, on disait que la maison était hantée.

L.W.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s